Gimp : un grand logiciel de retouche d’image

Gimp : un grand logiciel de retouche d’image

Mise-à-jour : depuis la version 2.8.2, Gimp “tourne” nativement sous Mac OS X, c'est à dire qu'il n'a plus besoin du serveur X11 pour fonctionner. C'est une grosse avancée et une raison de plus de tester ou re-tester ce grand logiciel. Les compilations de Lisanet contiennent quelques plugins supplémentaires.

Gimp est plus qu'un logiciel de retouche photo très puissant : c'est un logiciel de création graphique vraiment très riche, fonctionnant sous Mac, Linux et Windows®.

Ca n'est pas sur ce site que vous Gimp - Mac OS Xtrouverez un “comparatif” avec Photoshop®, logiciel auquel on pense immédiatement quand on évoque retouche photo ou plus généralement “création graphique”. Les forums regorgent de débats souvent passionnés opposant ces deux logiciels. Allez y faire un tour si vous voulez, mais je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure façon de se faire une idée du logiciel : vous y lirez tout et son contraire et en ressortirez généralement avec plus de confusion que d'éclaircissements.

Je me limiterai à dire que l'on a d'un côté un logiciel propriétaire de grande qualité, destiné aux PROFESSIONNELS des arts graphiques et coûtant le prix d'un ordinateur, et de l'autre un logiciel libre et gratuit très avancé, permettant d'obtenir des résultats de qualité professionnelle… comparables. Il peut donc être utile d'essayer Gimp avant de se mettre dans l'illégalité et de risquer d'attraper des choses tristes avec un logiciel propriétaire cracké, non ?

Comme le logiciel de dessin vectoriel Inkscape, Gimp a besoin du serveur X11 pour tourner sous Mac OS X. Pour l'installation d'X11 je vous renvoie donc à l'article consacré à Inkscape.

Comme pour Inkscape, le premier lancement est long, pas de panique. Les suivants prennent environ 5 secondes, ce qui reste raisonnable (ça n'est pas un bloc notes…).

A l'ouverture vous obtenez 3 fenêtres :

  1. Fenêtre principale “Editeur d'images GIMP”, où sont regroupés tous les menus (mais pensez clic droit !)
  2. Fenêtre Boîte à outils très riche, disposant de tous les outils classiques mais aussi d'outils avancés comme le remplissage par motifs, le clonage en perspective, entre autres.
  3. Fenêtre Calques, Canaux, Chemins, Motifs, Dégradés,…Transformations en tout genre, applicables à l'image entière ou à des sélections, inclinaison, perspective, application de filtres (améliorations, distorsions, filtres artistiques…), c'est ici que ça se passe.

Bon ! l'interface n'est pas ce qu'on fait de plus “sexy” sur Mac OS X, mais si vous choisissez Gimp, c'est avant tout pour sa puissance et son efficacité. Disposant d'un nombre impressionnant de plugins développés par la communauté, Gimp peut pratiquement tout faire. Il vous faudra certainement un peu de temps pour organiser votre espace de travail à  votre convenance et en fonction des dimensions de votre écran (2 écrans ? le bonheur !), mais avec un peu de patience et l'aide de quelques tutoriels, vous pourrez faire de grandes choses avec cet outil-là !

  • Il supporte les formats BMP, GIF, PNG, JPG, PCX, PS, TIFF, TGA, XPM en lecture et écriture, et vous permet de travailler sur des fichiers Photoshop ou Paint Shop Pro.
  • Il peut  importer des fichiers PDF et RAW et supporte un grand nombre d'appareils photo numérique grâce au plugin UFRaw (liste non-exhaustive sur le site du plugin).
  • Sa communauté est extrêmement active et vous trouverez un grand nombre de ressources (tutoriels, livres, forums) en français et en anglais. Le site Gimpfr.org pourra vous fournir des ressources et vous servir de plaque tournante vers d'autres sites.
  • Voir aussi le très bon livre de Bettina K. Lechner GIMP pour les photographes du numérique

Si vous trouviez Gimp trop complexe ou sur-dimensionné par rapport à vos besoins, n'oubliez pas Seashore, plus léger et développé spécifiquement pour Mac.
Si Seashore est encore trop pour ce que vous voulez faire, il y a aussi le simplissime Paintbrush, équivalent de Paint pour Mac. Ne riez pas, il peut suffire à de nombreux utilisateurs, qui ont juste besoin de fonctions basiques, tant au niveau création que retouche, et qui n'ont pas besoin de calques. Il faut à mon avis toujours choisir le logiciel le plus simple et rapide pour ce que l'on veut faire, surtout s'il est gratuit : on sera toujours à temps de passer à la “vitesse supérieure” si besoin. Avec un logiciel commercial, on peut vouloir anticiper un peu, c'est différent.

Et n'oubliez pas ImageOptim (Mac seulement) pour réduire le poids de vos images et OSX Image Resizer pour les redimensionner par lots (ImageOptim permet aussi le traitement par lots).

Télécharger Gimp

→ Rubrique : Logiciels de graphisme / retouche gratuits pour Mac